ofu teriyaki

Pour 2 personnes
2 bols de riz complet déja cuit
3 rondelles de kuruma-fu (voir explications en bas de page)
1 oignon
1 botte de champignons enoki
de la fécule
2 c à soupe de sake
2 c à soupe de mirin
2 c à soupe de sauce soja
2 c à soupe d’eau
1 c à soupe de sucre

du shichimi (optionnel) pour ajouter un peu d’épices, du sésame à saupoudrer …

 

Réhydratez les rondelles de fu dans un peu de bouillon, laissez tremper une vingtaine de minute puis égouttez-les en les pressant -délicatement- entre vos mains. Puis coupez chaque rondelle en 4.
Pendant ce temps, faites revenir l’oignon et les champignons dans une poêle jusqu’à ce que les oignons soient dorés. Réservez.
Dans une assiette, versez un peu de fécule. Passez le fu dans la fécule pour recouvrir les 2 côtés.
Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile dans la poêle. Faites revenir les tranches de fu jusqu’à ce qu’elles soient dorées et croustillantes de chaque côté.
Pendant ce temps, mélangez tous les ingrédients de la sauce teriyaki. Quand le fu est bien doré, baissez le feu au minimum, versez la sauce et retournez les tranches de fu pour qu’elles se nappent de sauce. Ajoutez alors les champignons et les oignons, poursuivez la cuisson une minute et servez sur le bol de riz chaud !
Vous pouvez saupoudrer un peu de shichimi pour un peu plus d’épices !

 

***note*** si vous n’avez pas de kuruma-fu sous la main pas de problème, des lamelles de seitan se marieront tout aussi bien à la sauce teriyaki !

teriyaki vegan

quelques mots sur le Fu

Le « o-fu » (お麩) est en quelques sortes le grand père du seitan. Il s’agit de la même base (gluten de blé) mais qui est déshydratée pour une conservation plus longue. Le fu se présente sous différentes formes, selon l’usage, et on peut le mettre directement dans une soupe ou le réhydrater avant de le cuire à la poêle. Nous utilisons ici du kuruma-fu qui tient sont nom de sa forme, en roue.

Au Japon, on peut le retrouver, en dehors de la cuisine macrobiotique, dans les soupes miso où il apporte des protéines. On m’avait aussi expliqué qu’on en donnait aux personnes âgées car c’est mou et facile à manger !

En France, malheureusement, ce n’est pas aisé de trouver du fu. J’en ai déjà acheté chez Ace Mart à Paris mais là, je viens de faire une recherche pour vous mettre un lien et malheureusement, je n’en trouve nulle part online. Gardez donc l’oeil ouvert dans les épiceries asiatiques et demandez-leur, ils peuvent sans doute en commander vu le délai de conservation très long.

(Si vous en trouvez, n’hésitez pas à nous dire où dans les commentaires !)

ofu et koya tofu

de gauche à droite : Kaze-fu, format bouchées, Kuruma-fu, les rondelles et à droite leur cousin le koya dofu, du tofu déshydraté.

 

kuruma-fu

Le kuruma-fu en gros plan, qui ressemble à une grosse biscotte !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Written by agnesm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

êtes-vous un robot ?!! *